Optimisé pour Firefox™ et Chrome™ // Appuyer sur la touche F11 de votre clavier pour une meilleure lecture



L'éditorial
du Président

 

La présentation à nos parties prenantes de nos résultats annuels intégrés – économiques, sociaux et environnementaux – est une occasion de rappeler nos valeurs et de confirmer nos engagements. Nous adhérons aux dix principes du Global Compact depuis plus de dix ans, ce qui implique de travailler en transparence, d’où notre signature en janvier 2015 des « dix principes directeurs pour un dialogue constructif » élaborés avec le Comité 21 sous l’égide du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, et de l’ADEME, et notre labellisation en 2014 au titre la Stratégie Nationale pour la Biodiversité par le même ministère.

Nos métiers évoluent, et le fait de se mettre au service de solutions innovantes pour l’économie des ressources et la préservation du climat constitue une opportunité d’aller chercher de nouveaux marchés. La révision à la hausse des objectifs relatifs aux déchets fixés par les textes réglementaires s’inscrit dans une démarche ambitieuse de transition vers une économie plus circulaire. Séché Environnement est l’un des acteurs majeurs du secteur du traitement des déchets en France, qui intervient au plus près des gisements, en étroite collaboration avec les différents réseaux d’acteurs au sein des territoires. Il dispose, par ses filiales opérationnelles, d’un outil industriel complet, diversifié et de très grande technicité, qui lui permet de prendre en charge tous les types de déchets.

Le Groupe est fortement impliqué dans le développement de technologies écoinnovantes en vue de répondre à tous les enjeux environnementaux d’envergure, préventifs comme curatifs (valorisation matière, production d’énergie, gestion des impacts industriels, développement durable) et d’accompagner ses clients dans leurs développements en France comme à l’international.

Joël Séché
Président Directeur général

Enjeux de la valorisation
des déchets

Utilisation durable des ressources

Le marché français des déchets est évalué par l’ADEME à 770 millions de tonnes annuelles (valeur 2009) dont l’essentiel est sous la gestion directe des opérateurs producteurs (environ 80%). Le solde constitue le marché des opérateurs du déchet qui ont pour clientèle l’industrie et les activités économiques et les collectivités locales. Seul 10 Mt sont classifiées comme déchets dangereux (soit moins de 7% du marché des déchets).

En complément à la classification réglementaire des déchets, l’approche par les modèles économiques mis en oeuvre met en évidence l’existence de déchets qualifiables de « commodités » ou de « spécialités ».

  • Les premiers, constitués de déchets non dangereux, en grande masse, faciles à collecter et à valoriser en l’état comme matières premières secondaires (bois, papier / cartons …) nécessitent un savoir-faire de tris plus ou moins complexes. Le modèle économique, basé sur la vente de matériaux, est dépendant de la fluctuation des cours mondiaux de matières premières.

  • A l’opposé, le marché des «  spécialités  » s’adresse à des marchés plus petits en volume, parfois de niche présentant en général une assez grande dangerosité et contenant parfois des matières rares qu’il convient d’isoler et de purifier par des techniques relevant le plus souvent de l’industrie chimique. Le modèle économique repose sur un paiement par le producteur de déchets pour en assurer le traitement en sécurité conformément à la réglementation.
  • Entre ces deux extrêmes, la valorisation énergétique des ordures ménagères (par biogaz issu du stockage, ou par production de chaleur et d’électricité lors de l’incinération) nécessite une bonne maîtrise des process dans des installations autorisées (ICPE), lourdes en investissement. Le modèle économique est là encore axé sur un paiement par le producteur de déchet à travers la collectivité au titre d’une obligation de service public, et ce dans le cadre de l’application du principe de proximité.

Le spécialiste...

Enjeux de la valorisation
des déchets

Synergie avec les parties prenantes

Séché Environnement est l’un des principaux acteurs français de la valorisation et du traitement de tous les types de déchets, qu’ils soient d’origine industrielle ou issus des collectivités territoriales.

Spécialiste de la valorisation, Séché Environnement apporte des solutions permettant de concilier activité économique, développement industriel, et préservation des ressources et de la biodiversité.

La valorisation de la matière est toujours privilégiée à travers la mise en place d’installations dédiées. Plus spécifiquement pour sa composante de gestion des déchets dangereux, sa vocation est d’accompagner les développements de sa clientèle industrielle en mettant ses compétences à dominante chimique à sa disposition tant pour une valorisation matière que de l’énergie.

Le Groupe est positionné sur les métiers de l’énergie renouvelable ou de récupération extraite des déchets sous forme de chaleur et d’électricité, et s’implique fortement dans le développement de technologies vertes éco-innovantes en lien avec la valorisation des déchets (chimie verte ou gazéification des déchets).

Son métier met le Groupe en contact permanent avec un large panel de parties-prenantes à travers son implication sociétale dans les territoires, dont la nature – partie-prenante silencieuse –. En extrayant des ressources des déchets et en sécurisant les nuisances potentielles des résidus ultimes, Séché Environnement agit au quotidien au bénéfice de l’environnement, et est à ce titre très sensible à la préservation des écosystèmes.



Dans le tissu industriel
du triangle Rennes/Nantes/Redon

La CCI de Redon a créé un club d’entreprises pour promouvoir le dynamisme économique du territoire et favoriser des synergies entre les acteurs économiques. Adhérent du Club, Séché Eco-Industries La Dominelais a fait visiter ses installations, afin de présenter les solutions de valorisation des déchets mises en oeuvre sur son site, ainsi que les solutions « service » pouvant être déployées, au sein même des entreprises, pour les accompagner dans la gestion et la valorisation de leurs déchets. Cette démarche répond aux objectifs du Groupe, qui souhaite se positionner en acteur environnemental des territoires et en développant des solutions de proximité.

Découvrez l'animation et survolez les chiffres pour afficher le texte correspondant


 

Recherche, innovation,
développement

Au service de l'économie circulaire

L’approche de Recherche & Développement pluridisciplinaire à vocation applicative développée au périmètre du Groupe vise l’amélioration constante des procédés existants, mais aussi l’exploration de nouveaux axes d’écodéveloppement.

Par sa politique de recherche, le Groupe est fortement impliqué dans le développement de technologies vertes écoinnovantes autour de ses métiers construits et déployés selon deux axes stratégiques :

  • l’extraction des ressources issues des déchets, matières premières secondaires et/ou énergie ;
  • la sécurisation et le contrôle des nuisances potentielles des résidus ultimes.

Stratégie de recherche


Cette forte culture de l’innovation permet à Séché Environnement de renforcer ses performances mais également de répondre aux défis majeurs qui se posent dans le domaine de l’économie circulaire et de l’environnement.


Thématiques de recherche



 

Recherche, innovation,
développement

Mutualisation des moyens de recherche

Biosynthèse de matériaux plastiques pour l’emballage :
projet PHApack

La tendance actuelle est de développer des matériaux, issus de ressources renouvelables qui s’affranchissent de la pétrochimie et minimisent leur impact sur l’environnement.

PHApack a pour objectif d’approfondir les connaissances et les compétences nécessaires au futur développement d’une gamme d’emballages aptes au contact alimentaire, sur la base d’un bioplastique. Ainsi, dans un environnement favorable, certaines bactéries marines peuvent produire une réserve énergétique assimilable à du plastique ou polyhydroxyalcanoate (PHA). Ces substrats, principalement carbonés, sont renouvelables et issus de résidus/sous-produits des procédés des industries agro-alimentaires.

Les essais réalisés en pilote industriel ont conduit à la production de PHA avec des rendements conformes à ceux usuellement obtenus.


Séché Environnement membre de Record

Séché Environnement est membre de RECORD, un réseau qui permet la réalisation de recherches dans le cadre d’une coopération tripartite tout-à-fait originale entre industries, organismes publics et chercheurs. Outre les programmes réalisés, cette coopération fait de RECORD un lieu privilégié d’échanges ainsi qu’un outil de veille technologique et scientifique.


Valorisation des déchets de bois d’ameublement : projet Vadéboam

La mise en oeuvre du principe de responsabilité élargie des producteurs (REP) pour la filière des meubles a été promulguée par la loi Grenelle 2 depuis le 1er janvier 2012. Cette filière a permis une meilleure gestion des déchets éléments d’ameublement ménagers et professionnels, dont le gisement est proche des 3 millions de tonnes, et une amélioration de leur traitement par le développement de la réutilisation, du recyclage et de la valorisation des matières contenues.

Projet Vadéboam, sortie décanteur

Ces bois souillés constituent un gisement de biomasse riche en cellulose mobilisable pour la production de biocarburants de deuxième génération, issus de déchets (éthanol lignocellulosique) et/ou de molécules d’intérêt pour l’industrie chimique. Ce gisement constitue également une ressource complémentaire pour les bio-raffineries de deuxième génération, actuellement non valorisée, mobilisable à l’échelle locale.

Chaleur valorisée en molécules d’intérêt ou nutriment par les algues : projet SymBIO2

Extrêmement riches en protéines, lipides, antioxydants, vitamines essentielles et pigments naturels, les microalgues représentent une source prometteuse d’ingrédients naturels pour l’alimentation, la santé, la cosmétique, ainsi qu’une source potentielle à terme de matériaux biosourcés ou d’agro carburants.

Le projet SymBIO2 a pour objectif de réaliser et d’exploiter le premier système de production de micro-algues intégré en symbiose à la façade d’une centrale d’incinération par échanges énergétiques et chimiques permanents avec celle-ci. Dans cette perspective, la chaleur rejetée lors de l’incinération des déchets, le CO2 présent dans les fumées et les eaux pluviales seront valorisées pour la culture des micro-algues.

Projet Symbio, Saint-Nazaire

Transformation de déchets en nouvelles matières premières exploitables : projet Matières

Ce projet rassemble les compétences présentes dans différents laboratoires en Pays de la Loire afin d’apporter des réponses aux défis environnementaux en s’appuyant sur le recyclage, la valorisation et le contrôle de déchets de bois ou d’élastomères type caoutchouc afin de développer une visibilité nationale et internationale sur cette thématique.

  • L’axe de recherche autour de la transformation de déchets bois et élastomères est dédié notamment à la réalisation d’élastomères issus de caoutchoucs recyclés, l’autre portant sur le fractionnement de déchets bois pour la réalisation de synthons biosourcés.
  • Le deuxième axe est consacré à l’élaboration de matériaux innovants tirant partie notamment de propriétés de structures naturelles. Il s’agit par exemple de réaliser une nouvelle génération de dépôts surfaciques de nano cristaux ou nano fibrilles de cellulose et de xyloglucane (présents dans les végétaux) dont l’architecture peut être modulée en fonction des paramètres physicochimiques du milieu. Les applications se retrouvent dans le domaine de l’impression et de la papeterie.
  • Enfin le dernier axe porte sur la création de biocapteurs pour évaluer rapidement le niveau de pollution

La REP Ameublement encadre les objectifs de recyclage et valorisation

Les entreprises qui fabriquent ou mettent sur le marché des éléments d’ameublement destinés aux ménages ou aux professionnels (sièges, matelas, tables, cuisines...) doivent s’assurer la prise en charge de la collecte, du tri, de la valorisation et de l’élimination de ces produits en fin de vie sous forme de filière REP (responsabilité élargie du producteur). Pour atteindre cet objectif, deux éco-organismes ont été créés : Eco-Mobilier et Valdelia. Selon l’Ademe, plus de 55% des déchets d’éléments d’ameublement (DEA) étaient jusqu’à présent enfouis et non valorisés. L’enjeu est de canaliser ce flux et de valoriser les matières qui en sont issues. L’objectif de réutilisation et de recyclage à atteindre à la fin 2015 est fixé à 45 % pour les DEA ménagers et 75% pour les DEA professionnels.


Le projet Vadébio va convertir nos meubles usagés en molécules d’intérêt

La difficulté à terme de la filière de fabrication de panneaux de particules pour absorber l‘intégralité des matières issues du recyclage de mobilier, donne son sens au projet Vadébio*, un projet de R&D collaboratif qui sera mené à partir du 1er janvier 2015, pour trois ans. Il figure parmi les trois retenus par l’Ademe et les éco-organismes Eco-Mobilier et Valdelia sur seize en compétition. Il devra pallier les difficultés liées à la présence de vernis et de colles, dont la présence impacte les rendements de valorisation.

L’étape d’hydrolyse pour transformation en sucres fermentescibles était imparfaite (cf. Vadéboam) et conduisait à de mauvais rendements. Le projet doit permettre de contourner cette inhibition, en développant soit des enzymes qui dégradent les molécules inhibitrices, soit d’autres résistantes aux inhibiteurs.
* Valorisation des déchets d’éléments d’ameublement en molécules d’intérêt par traitement biologique



 

Écologie
industrielle territoriale

Service à la clientèle

Ventilation du chiffre d’affaires 2014
catégories de producteurs de déchets

(classement SESSI du Ministère de l’Industrie)

Un acteur à l'international

Plus particulièrement pour sa composante de gestion des déchets dangereux, la vocation de Séché Environnement est d’accompagner les développements de sa clientèle industrielle à l’international en mettant ses compétences à dominante chimique à sa disposition, à l’étranger comme en France.


Site de Valls Quimica, Espagne



Chantier de dépollution au Mali // Chantier pyralène au Maroc



Une logistique performante

Séché Environnement, engagé depuis de nombreuses années dans un processus global de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, s’est vu décerner par la CCI Nord Isère le Trophée de l’Amélioration durable de la performance dans la catégorie multimodalité. C’est la reconnaissance de la pertinence des actions conjointes engagées par le site Trédi Salaise et Séché Transports en faveur du développement de solutions multimodales (rail / fluvial / route) pour le transport des déchets.

Un acteur structurant des territoires

Les sites de Séché Environnement, dont Séché éco-industries, sont des acteurs majeurs de l’organisation des territoires en apportant à ces derniers des solutions pour la valorisation de leurs déchets et en s’inscrivant dans des logiques d’écologie industrielle. Les outils détenus par le Groupe, en propre ou en délégation de service (public et privé) couvrent l’ensemble du spectre des traitements nécessaires pour les déchets qu’ils soient dangereux ou non.

Ainsi le traitement d’une ordure ménagère privilégiera avec la collectivité locale donneuse d’ordre la valorisation des matières par la mise en oeuvre d’installations de tri récentes et performantes. Refus de tri et déchets banals non valorisables directement en matières premières secondaires concourront à la fabrication de Combustible Solide de Récupération (CSR).


De nombreuses interventions à l’international


Ce dernier s’inscrit dans le cadre d’un détournement de l’enfouissement d’une catégorie de déchet non encore valorisé à ce jour, et connaîtra son développement au rythme des évolutions réglementaires en cours.La fraction organique sera orientée en zone rurale vers une valorisation énergétique par cogénération dans des installations de stockage de déchets non dangereux où elle méthanisera avant d’être transformée en électricité et en vapeur commercialisés. Ces énergies sont intégralement classées dans les énergies renouvelables, car issues de biomasse.

Une offre globale

  • Assistance et conseils à travers la veille réglementaire et les systèmes d’information
  • Collecte des déchets sur site (moyens humains et matériels spécifiques)
  • Gestion des stocks et des flux de déchets (stockages intermédiaires, déchetteries ou prétraitements)
  • Optimisation du choix des filières de valorisation ou de traitement
  • Logistique (conditionnements et transports)
  • Etablissement et suivi de tous les formulaires administratifs réglementaires (certificats d’acceptation préalable, bordereaux de suivi de déchets) ou de gestion(registres, bilans et suivis économiques)

 

Écologie
industrielle territoriale

Économie circulaire et écologie industrielle

Un acteur de la société humaine

La production de déchets fait partie des actes de la vie et de l’homme en Société, trouvant son fait générateur tant dans les phénomènes naturels que dans l’activité économique. Par des opérations de valorisation des déchets (matière ou énergie), de traitement (réduction de la nocivité) et de stockage (isolation de la biosphère), Séché Environnement contribue à une fonction sociétale importante.

Séché Environnement intervient à la croisée des impacts humains potentiels (santé et bien-être), de la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles (consommations et impacts liés à l’activité, lutte contre les émissions de gaz à effet de serre).



Un acteur de l'écologie industrielle

Trédi dans les pas du Port Autonome de Strasbourg

Une analyse des flux de matières et d’énergies de la zone portuaire de Strasbourg vise l’identification des mutualisations potentielles d’approvisionnements ou d’équipements, et des valorisations de coproduits ou d’énergie fatale (gaz à haute température) des industriels.


Laval Energies Nouvelles apporte ses calories

Séché Eco-industries a conclu un contrat de fourniture d’énergie au réseau de chaleur de la ville de Laval, alimenté en énergies alternatives et de proximité (CSR et biogaz), produites à partir des déchets non recyclables du territoire.

Un acteur de la mobilisation des ressources rares

La valorisation matière n’est pas absente du traitement des déchets dangereux, mais la caractéristique majeure de ces matières premières secondaires est d’être extraite par le jeu de la mise en oeuvre de techniques complexes à dominante chimique. Ces valorisations sont opérées dans des sites dédiés aux déchets dangereux, généralement à proximité de plateformes chimiques d’où sont issus ces déchets. Elles s’adressent en priorité à des matériaux nobles, en quantités réduites, mais à forte valeur ajoutée et aux marchés d’intérêts géostratégiques forts. Le recyclage de ces matières rares (plomb, zinc, nickel, molybdène, terres rares …) est une réponse partielle à l’épuisement des ressources naturelles, ou à leurs difficultés de mobilisation pour raisons techniques ou politiques.


Landfill mining à Opale Environnement

Une économie circulaire qui rend Séché Environnement deux fois autosuffisant en énergie

Répartition du chiffre d’affaires 2014

par activités

par zones géographiques


par filières en France


Produire des ressources pour le 21ème siècle


 


L'éditorial

 

Séché Environnement est signataire depuis 2003 du Pacte Mondial des Nations Unies dont il a décliné les dix engagements selon sa personnalité propre, ses métiers, ses contextes.

L’ensemble du personnel a connaissance des engagements pris à travers leur déclinaison au niveau corporate (Charte Développement durable), des sites (politiques QSSE) et du salarié (Codes individuels de comportement et d’actions), y compris les clauses relatives aux Droits de l’Homme et à la lutte contre la corruption.

L’organisation de développement durable qui en découle est souple, légère et réactive permettant d’intégrer la dimension transverse à tous les actes élémentaires de la vie d’entreprise, sans omettre aucun des acteurs, avec pour priorités :

  • Une attitude qui porte à se préoccuper des générations futures et pas seulement du court terme ;
  • Une culture riche d’éthique, alliant connaissances techniques, mais aussi économiques, sociales et humaines ;
  • Des savoirs destinés à anticiper et à maîtriser les risques.

Ambition
d’une gouvernance exemplaire

Intégrer les parties prenantes :
un levier de valeur ajoutée

Échange et dialogue sont des valeurs fortes de Séché Environnement, au même titre que l’excellence dans la pratique des métiers ou encore la préservation de la biodiversité.

Depuis près de 30 ans, le Groupe, à l’écoute des territoires, intègre ses parties prenantes pour construire son développement et développer ses activités. Identifier les questionnements, anticiper les besoins, échanger, ont permis à Séché Environnement d’enrichir son expérience et de progresser.

Séché Environnement s’attache à la concertation avec ses parties-prenantes dans une optique d’acquisition mutuelle de connaissances et de partage des préoccupations de chacun dans le but notamment de favoriser la confiance et le dialogue pour :

  • Aider les parties intéressées à comprendre les engagements, les politiques et les performances du Groupe
  • Et réciproquement faire évoluer et améliorer le fonctionnement du Groupe grâce à leurs commentaires ou suggestions.

 

Ambition
d’une gouvernance exemplaire

Une attitude positive de coconstruction

Signataires des « Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes »

Issu de plus d’une année de travail piloté par le Comité 21, et bénéficiant du soutien du CGDD et de l’ADEME (porteurs de projet pour le compte du MEDDE), ce texte est issu d’un processus de rédaction concertée ayant impliqué près de 80 organisations (entreprises dont Séché Environnement, représentants des parties prenantes, tiers facilitateurs, syndicats, chercheurs etc.).



Représentations d’intérêts avec les parties prenantes

Les sujets abordés sont de nature très technique et nécessitent l’intervention d’experts. L’objet de ces travaux est de décrypter cette complexité pour la rendre compréhensible à tous les interlocuteurs, de tous horizons, sans pour autant la travestir, pour leur permettre de se faire une opinion étayée et de prendre des décisions en toute connaissance de cause.

Ce travail est indispensable pour pouvoir communiquer de manière claire et informée auprès des décideurs pour établir un dialogue transparent et s’inscrivant dans la durée, en vue de réglementations futures qui favorisent la croissance durable dans un environnement préservé.

Force de proposition et prises de position publiques

Les évolutions des réglementations étant issues pour une large part de consultations entre les autorités nationales ou européennes, les représentants des professionnels du secteur de l’environnement participent à divers groupes de travail pour l’élaboration des textes futurs. Ces organisations professionnelles apportent au débat leur expertise et leurs connaissances techniques, et se positionnent comme forces de proposition, dans un esprit de transparence et de dialogue avec l’ensemble des parties prenantes, dans une perspective de développement durable.

Quelques exemples d’enceintes de dialogues
auxquelles participe Séché Environnement


Syndicats professionnels dont Séché Environnement est adhérent final

Une force de proposition et des prises de position publiques


 

Valorisation des capitaux
humains et financiers

L'implication des actionnaires

L’information des actionnaires

Séché Environnement a organisé trimestriellement des réunions réunissant les professionnels de la communauté financière pour la présentation de ses chiffres trimestriels. Ces interventions ont été relayées, tout au long de l’année, par des rencontres moins formelles à travers le lien direct que Séché Environnement a su nouer au cours des années avec les investisseurs institutionnels, déjà actionnaires ou désireux de le devenir, en France comme sur les marchés internationaux.

Dans un souci de transparence et d’égalité d’accès à l’information financière, les actionnaires individuels ont bien entendu la possibilité de recevoir ces mêmes informations en direct.


Les organes d’administration

Le Conseil d’administration applique des règles de fonctionnement internes qui découlent de l’application de la loi de sécurité financière. Il s’est par ailleurs doté d’un code de déontologie financière qui s’applique aussi bien aux administrateurs qu’aux salariés concernés au titre de leurs fonctions.

Le Groupe n’attribue ni stock options ni actions gratuites, ses rémunérations ne comportent pas de part variable et les jetons de présence sont versés de façon égalitaire entre les administrateurs pour une somme totale de 60 k€.



Détention du capital fin 2014



Détention des droits de vote fin 2014







La valorisation du capital des actionnaires


Des marchés boursiers très volatils

En dépit d’un début d’année placé sous le signe de l’optimisme, l’évolution des principaux indices en 2014 a reflété la déception des investisseurs quant à l’absence de reprise économique dans les principales économies mondiales et notamment en zone Euro.


Le cours de l’action Séché Environnement : une évolution contrasté

En 2014, au sein de ces marchés très volatils, le cours de Séché Environnement a connu une volatilité plus forte encore. Ainsi, sur les premiers mois de 2014, le cours a surperformé très sensiblement l’indice, avec un plus haut de 38,7€.

En juin, l’annonce de résultats semestriels obérés par un mouvement social d’une ampleur exceptionnelle a également pénalisé l’évolution du cours. A partir de l’été, l’action a ainsi sous-performé durablement l’indice CAC 40, elle a clôturé l’exercice 2014 à des niveaux proches de ses plus bas historiques, à 19,90€.

Cette très forte volatilité s’explique aussi en partie par la liquidité du titre qui est restée modeste sur la période. ainsi, les volumes moyens se sont réduits par rapport à l’an passé avec une moyenne de 2.893 actions échangées par séance (soit environ 80.000 €) traduisant un taux de rotation du capital de 8,5%.


Dividende net /action euros



Évolution du cours de Bourse et des volumes échangés



Évolution comparée du cours de Bourse et des indices CAC 40 et CAC Small



 

Valorisation des capitaux
humains et financiers

La mobilisation du capital humain par la formation

Cinq axes de formation



Plus de 3 600 stages dispensés en 2014

80% du personel formé en 2014


Près de 30 000 heures de stages effectuées en 2014

 




La sécurité pour tous


Veiller à améliorer l’accidentologie



Gérer la pénibilité

L’analyse de la pénibilité aux postes de travail a fait l’objet de plans d’actions comportant des objectifs en matière de :

  • Réduction des poly-expositions aux facteurs de pénibilité ;
  • Adaptation et aménagement des postes de travail ;
  • Amélioration des conditions de travail, notamment d’ordre organisationnel ;
  • Développement des compétences et des qualifications, et accès à la formation ;
  • Maintien dans l’emploi et prévention de la désinsertion professionnelle des salariés.

S’équiper et s’exercer

La prévention et la réduction des impacts lors d’évènements accidentels passe tout d’abord par des organisations destinées à permettre la protection des personnels, des populations et de l’environnement lors d’accidents. Ces organisations, formalisées, sont régulièrement testées et les personnels entraînés en vue de rester toujours opérationnels. Afin de préserver l’outil industriel, des moyens de lutte contre l’incendie en particulier sont présents sur tous les sites. Ces moyens sont audités périodiquement par les experts des assurances et des programmes d’amélioration permanente sont mis en œuvre.



Se former pour se réformer

Trédi applique la méthode des « 5 S » comme un outil de progrès en qualité – sécurité : une technique de management japonaise qui tire son appellation des premières lettres de chacune de ses opérations : Seiri (débarrasser), Seiton (ranger), Seiso (nettoyer), Seiketsu (ordonner) et Shitsuke (respecter).




 

Performances
socio-économiques

Activités, résulats et équilibres financiers

Le mot du Président

L’exercice 2014 aura été une nouvelle année de développement et de renforcement de notre positionnement de spécialiste à forte valeur ajoutée sur les marchés du déchet et plus largement, d’acteur référent de l’économie circulaire et de l’écologie industrielle, assis en France sur des infrastructures de 1er plan.

En 2014, notre Groupe a bénéficié d’un bon niveau d’activité commerciale qui a soutenu la performance de ses métiers de traitement, mais c’est sur les activités de services que nous avons connu la croissance la plus forte, illustrant la pertinence de notre stratégie de développement basée sur des approches nouvelles, globales et porteuses de valeur ajoutée pour nos clients. J’en veux pour exemple, les importants contrats que nous avons conclus cette année avec de nouveaux grands clients industriels, comme le contrat emblématique de fourniture d’énergie de récupération au réseau de chaleur de la ville de Laval.

Nos résultats progressent sensiblement en 2014 : c’est le fruit de la dynamique commerciale en direction des métiers de traitement. De fait, la génération de trésorerie a progressé significativement et notre Groupe a pu renforcer sa solidité financière avec des ratios bilanciels en amélioration sensible.

Dès lors, toutes les conditions sont réunies pour aborder l’année en cours avec confiance et envisager un exercice 2015 bien orienté, tant en termes d’activité que de résultats.

Données financières synthétiques


Quatre axes stratégiques de développement

Répartition des investissements comptabilisés

Évolution des investissements comptabilisés

en M€




Progression de la marge opérationnelle courante

Données consolidées en M€


Bonne génération de free cash flow : +11 M€

Données consolidées en M€


L'historique règlementaire


 

Performances
socio-économiques

Politique et dialogue social

La découverte culturelle

Séché Environnement s’est donné pour objectif de promouvoir les modes de consommation durables au travers d’actions de mécénat porteuses d’exemplarité. C’est dans cet esprit que Trédi s’est engagé aux côtés du festival des Nuits de Fourvière pour habiller toutes les équipes du festival en coton équitable et soutenir le tri sélectif des déchets, dans le cadre d’un mécénat croisé Culture / Environnement. Depuis plusieurs années, cette démarche permet à des collaborateurs du Groupe une découverte du monde du théâtre. De même, le Groupe participe à des festivals de musique (jazz ou blues) et à des expositions photographiques (Festimages Nature) ou sur le thème de l’art et de la Nature comme NATURA LAPSA à Poitiers.




L’emploi

Egalité professionnelle

Toutes les structures employant plus de 50 salariés sont couvertes par un accord sur l’égalité professionnelle. Les femmes représentent 22,4% de l’effectif et 26,5% des cadres (25,2% de l’encadrement y compris les agents de maîtrise).

Effectif total Hommes/Femmes

Catégories socio-professionnelles

Typologie de contrats

Conventions collectives

Trédi Salaise se mobilise pour que le handicap ne fasse plus peur et ne soit plus synonyme d’incapacités

À l’occasion de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées Trédi Salaise a poursuivi son engagement en faveur des travailleurs en situation de handicap sous la forme d’une journée d’information et de sensibilisation. Au programme, > une visite animée en collaboration avec les membres du CHSCT, avec des personnes en situation de handicap en recherche d’emploi (présence de CAP emploi de Vienne et Valence) ; > un accueil du personnel pour qu’il puisse rencontrer les différents acteurs du handicap ainsi qu’une sportive de haut niveau handicapée visuelle Anaïs Bezier qui est venue faire partager son expérience.


L’intégration des travailleurs handicapés

Le Groupe a fait le choix dès 2012 de s’engager activement en faveur de l’intégration professionnelle des travailleurs handicapés au travers de la signature d’une convention avec l’AGEFIPH, Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des personnes Handicapées. Des actions de formation et de sensibilisation sont menées pour informer les salariés : > La campagne d’affichage « épisode 1 » a permis de sensibiliser les salariés, les informant en particulier sur les déficiences pouvant faire l’objet d’une reconnaissance de handicap. > L’« épisode 2 » réaffirme la volonté du Groupe de favoriser l’intégration des salariés en situation de handicap, en prévoyant notamment des aménagements de postes.



Le dialogue social

Le Groupe se considère concerné par le respect des droits de l’Homme sous ses diverses formes (liberté syndicale, interdiction du travail forcé, obligatoire et/ou des enfants, respect des populations autochtones). Toutefois il estime être très peu exposé à des risques dans ce domaine, l’activité du Groupe se déroulant quasi exclusivement en France où l’ensemble des salariés sont couverts par une convention collective, et où les réunions syndicales et de représentation du personnel se déroulent conformément aux réglementations sociales, et où l’application de la loi prohibe les comportements contraires à la dignité humaine. Le Groupe n’a pas recours à des approvisionnements venant de pays exposés à ces risques.

Séché Environnement est très attaché à la qualité du dialogue social : l’amélioration des performances individuelles et collectives nécessite une forte implication de l’ensemble du personnel, et son adhésion aux objectifs de l’entreprise. Pour cela le Groupe fait appel à :

  • L’intelligence et l’initiative des hommes et des femmes qui le composent ;
  • Leur mobilisation individuelle quotidienne ;
  • La réactivité de tous et leur cohésion dans l’action. Il lui est nécessaire de communiquer en direction de ses salariés, en vue de leur faire partager ses valeurs. Ces échanges prennent des formes variées, institutionnelles avec les partenaires sociaux, ou individuelles par des actions de communication plus ciblées sur la connaissance du métier, de la vie de l’entreprise ou d’engagements en faveur du développement durable.


132 départs en cours d’exercice

Contrats de génération et gestion des carrières

Des plans d’action ont été signés au sein du Groupe qui affiche au 31 décembre 2014 un âge moyen de 41,7 ans (42 ans pour les hommes, 40 ans pour les femmes) avec des proportions de :

  • Moins de 26 ans de 5,3%
  • Seniors de plus de 45 ans de 40,2%

Pyramide des âges

(41,7 ans en moyenne)

Pyramide de l’ancienneté

(11 ans en moyenne)


L’accomplissement par le sport

Le dialogue social s’exprime également par l’ouverture de l’entreprise et de ses salariés à soutenir des activités de cohésion sociale sur son territoire qui peuvent prendre des formes aussi variées que le soutien à une équipe féminine de football (Sainte- Marie-Kerque) ou à un tournoi de boxe à Calais. Séché Environnement s’est engagé aux côtés de la Région Bretagne pour faire vivre une équipe cycliste professionnelle. A côté d’elle, les éco-cyclotouristes de Trédi sensibilisent toujours les cyclistes à observer une attitude éco-citoyenne dans la gestion de leurs déchets et incitent les organisateurs de manifestations et leurs partenaires à prévoir équipements et moyens nécessaires pour transmettre l’image d’un sport cycliste propre et responsable.


 


Editorial

 

Chacune des techniques mises en oeuvre pour la valorisation (matière et énergie) et le traitement des déchets (incinération, stockage…) a ses propres impacts sur l’environnement que Séché Environnement se doit de maîtriser et de limiter. Pour éviter tout effet potentiellement induit sur l’Homme et la nature, Séché Environnement s’attache plus particulièrement à quatre domaines :

  • Elimination des déchets et efforts entrepris pour en limiter la quantité ;
  • Lutte contre la pollution des sols, des eaux de surface et des eaux souterraines ;
  • Préservation de la qualité de l’air et du climat ;
  • Protection de la biodiversité et du paysage.

Cet objectif passe par une limitation des prélèvements (consommation spécifique d’eau maîtrisée, des consommations de matières premières issues de valorisation de déchets), un contrôle continu des rejets dans le milieu naturel (systèmes de surveillance des flux, analyses des évolutions de la biosphère par bio-monitoring lichenique) et un grand respect de la biodiversité (gestion différentiée des espaces, intégration de l’immobilier industriel au paysage).

La transition vers l’économie circulaire porte en elle de multiples dynamiques de progrès : création d’emploi et de savoir-faire locaux et non délocalisables, préservation de l’environnement et lutte contre les gaspillages, renforcement du lien social.

Tous ces sujets méritent une implication importante de l’entreprise dans ses territoires. Le Groupe développe de nombreuses actions de sensibilisation à destination du public, entre autres par l’ouverture de ses sites aux visiteurs, et par des mécénats de compétences avec des ONG nationales et locales au titre de la sensibilisation, de l’éducation et des inventaires de la biodiversité.

Symbiose
avec les parties prenantes

Des mécénats

Porteurs d'enjeux

Séché Environnement centre sa politique de mécénat sur le coeur de son savoir-faire, la protection de l’environnement et de la biodiversité en particulier. Chaque action de mécénat doit avoir un lien avec un sujet d’actualité dans la vie du Groupe, et être une opportunité de prise de recul par rapport au quotidien de l’entreprise, pour constituer une phase de réflexion plus approfondie sur le contexte général de l’exercice de son activité.
A ce titre les trois mécénats successifs avec le Muséum National d’Histoire Naturelle constituent l’ossature du dispositif autour de laquelle se greffent d’autres opérations considérées comme « périphériques », car contribuant plutôt ponctuellement à des évènements de structures associatives.

Séché Environnement est l’un des 18 signataires
de la Charte du Comité Stratégique du MNHN

En Guadeloupe, Séché Environnement est opérateur de la réhabilitation d’un site de stockage de déchets. En particulier son action consiste à sécuriser le site et à faciliter la restauration de la mangrove voisine pour que sa biodiversité spécifique puisse y reprendre toute sa place. Le Parc zoologique de Paris, qui présente le lamantin des Antilles, le Trichechus manatus manatus, mène de front des actions de préservation de l’espèce au sein du Parc (actions ex-situ) et des projets de conservation de l’espèce dans son milieu, en Guadeloupe (actions in-situ). Il allait de soi pour Séché Environnement de soutenir les travaux du MNHN par un mécénat à cette fin.

Site de la Gabarre en Guadeloupe



Porteurs de sens

Ces mécénats s’inscrivent dans les axes 3 (levier dynamisant vers les parties prenantes), et plus particulièrement 4 (développer l’intérêt des personnes pour la préservation de la biodiversité à travers une démarche artistique ou culturelle) des engagements pris dans le cadre de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité. Le partage des échanges nés de ces partenariats avec l’ensemble du personnel du Groupe permet de satisfaire le second axe « être fédérateur en interne ». Il s’exerce par des mécénats de compétence, temps consacré par des salariés du Groupe à la réalisation de travaux et publications d’associations.


Grandes serres du MNHN


Mécénats avec le Muséum National d'Histoire Naturelle



Engagements assimilables à des mécénats de compétences en matière de sensibilisation, éducation ou inventaire de la biodiversité

Entreprises pour l’Environnement

Association Orée

Associations locales ou régionales


 

Empreintes écologiques
et environnementales

Transition énergétique et gestion saine de l'atmosphère

Un acteur de la transition énergétique

ORC Technologie innovante chez Alcéa

L’ORC (Organic Rankine Cycle) mis en oeuvre à Nantes est un procédé dans lequel circule un fluide organique à faible point d’ébullition permettant de produire de l’énergie électrique à partir d’une source chaude disponible sur les installations de valorisation thermique, même à basse température (chaleur fatale). L’efficacité énergétique d’Alcéa s’en trouve renforcée, l’eau surchauffée alimentant en chauffage 17 000 logements à Nantes en hiver et en eau chaude sanitaire toute l’année, l’ORC permet de transformer en électricité une grande partie de l’énergie non valorisée jusque-là hors période hivernale.

ORC, site de Nantes

Bilan énergétique
en milliers de MWh




Gestion saine
de l'atmosphère

Une bonne maîtrise des rejets

Le carbone d’origine biomasse (matériaux biodégradables, cartons, déchets ménagers organiques …) émis sous forme de CO2 lors du traitement des déchets n’a pas ou peu d’impact sur l’effet de serre (carbone biogénique). Le carbone d’origine fossile contribue à augmenter la concentration de CO2 dans l’atmosphère et a ainsi un impact déterminant sur le changement climatique. En valorisant l’énergie contenue dans les déchets qui lui sont confiés, Séché Environnement exerce une action d’atténuation forte sur les émissions de gaz à effet de serre. La valorisation énergétique des déchets (cogénération) est à l’origine d’émissions évitées considérées comme équivalentes à celles qu’il aurait fallu avoir pour produire les mêmes quantités d’énergie selon les modes de production classiques à partir de source énergétique fossile vierge. En complément, les installations de traitement de gaz industriels spécifiques (CFC, Halons, SF6) permettent d’abattre les émissions de GES de près de 3 millions de teqCO2 par an. Séché Environnement présente de ce fait un bilan non d’émission de GES, mais d’abattement de GES - qui auraient été émis sans son action - de 2,3 millions de teqCO2 en 2014.


Maîtrise des rejets
atmosphériques

Mis à part les gaz à effet de serre, l’exploitation des usines d’incinération s’accompagne du rejet d’effluents gazeux et de poussières qui font l’objet de contrôles très précis. Les autres techniques de traitement, dont le stockage de déchets non dangereux, sont également à l’origine de rejets atmosphériques contrôlés à la sortie des turbines ou groupes électrogènes à gaz. Les rejets sont fonction non seulement du niveau d’activité (tonnages traités) mais aussi du mix des déchets reçus et de leur composition chimique, en particulier leur teneur en molécules d’halogènes, de soufre, … dont les teneurs résiduelles dans les flux à la cheminée après traitement des fumées est strictement encadrée par l’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter.





Bilan des émissions de gaz à effet de serre en milliers de tonnes équivalent CO2

(Scope 1 et 2 hors gaz industriels abattus référence France pour les émissions évitées)




 

Empreintes écologiques
et environnementales

Économie circulaire et gestion saine de l'eau

Acteur de l'économie circulaire

Investissements d’avenir

L’évolution en cours du statut réglementaire des déchets pour une plus libre circulation des matières premières secondaires, la fiscalité environnementale, ou la mobilisation de ressources stratégiques présentes dans des déchets en fin de vie, sont autant de paramètres que le Groupe s’attache à intégrer dans son approche pour bâtir une offre industrielle de valorisation. Cette politique implique une optimisation des procédés d’extraction de matériaux en vue de capter dans les flux concernés les ressources stratégiques complexes à séparer.

Chaine de tri de meubles, Site de Drimm



Gestion économe de l'eau

Maîtrise des rejets dans l’eau

Outre les eaux sanitaires et de nettoyage, certaines techniques de traitement consomment des quantités significatives d’eau. C’est le cas notamment des systèmes d’épuration associés aux traitements humides des gaz issus de l’incinération, et la stabilisation des déchets ultimes avant stockage. D’importants programmes d’économies et de recyclage ont été mis en oeuvre ces dernières années, conduisant à une diminution régulière des volumes prélevés.







Bilan de la gestion des déchets issus de l’activité en milliers de tonnes

(production et valorisation des résidus ultimes des opérations de traitement de déchets)



Bilan de la gestion des eaux industrielles en milliers de m3

(hors eaux météoritiques et traitement des lixiviats)





 

Opérateur
de la transition écologique

Un engagement
et une politique ancrée dans les territoires

Un engagement formalisé, la reconnaissance ministérielle

Entre Séché Environnement et la biodiversité il y a une longue histoire, initiée depuis près de trente ans sur le site de Changé et progressivement déployée sur l’ensemble des sites de stockage du Groupe. Souhaitant consolider l’ensemble des actions menées, et en déployer de nouvelles, Séché Environnement s’est engagé dans la Stratégie Nationale de la Biodiversité, et s’est fixé 4 engagements, reconnus et labellisés par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE 2014) lors d’une cérémonie officielle de signature en janvier 2014.

Les grands axes de l'engagement

  • Inscrire les actions en faveur de la biodiversité dans une continuité spatiale et temporelle, et impulser une démarche de progression sur un large périmètre de filiales du Groupe ;
  • Faire de la biodiversité un axe fédérateur en interne ;
  • Se servir de la biodiversité comme d’un levier dynamisant vers les parties prenantes et les clients ;
  • Développer l’intérêt des personnes pour la préservation de la biodiversité à travers une démarche artistique ou culturelle.

La dynamique nouvelle

Quinze sites du Groupe se sont engagés sur un plan d’action de trois ans, confiant le pilotage à des référents venus d’horizons divers de l’entreprise, en fonction de leur sensibilité personnelle pour la problématique (chimistes, exploitants, membres des services SSE , naturalistes ou encore communication). Une réunion de lancement les a réunis en juin 2014 au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, pour une journée consacrée à une meilleure connaissance de la biodiversité.






Une histoire intégratrice de bonnes pratiques :
L’exemple de la Vallée de la Morinière

Action pédagogique d’entretien d’espaces naturels avec un lycée professionnel (Changé)


Des bonnes pratiques essaimées à la faveur de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité

« Hôtel » à insectes (Changé)

Plantation de haies (La Dominelais)

La biodynamique des êtres vivants et de leurs milieux

Son métier met Séché Environnement en contact permanent avec la nature, cette partie-prenante silencieuse, sur ses sites mais aussi en dehors, à travers ses relations de voisinage et son inscription dans les territoires. Le lien qui unit Séché Environnement à la biodiversité est d’autant plus fort qu’occupant un foncier notable, il lui est possible de mettre en oeuvre une action cohérente de préservation et de suivi du monde animal et végétal. Les fruits de cette action s’étendent au-delà de l’aire de ses sites propres du fait des échanges s’opérant entre les territoires (les corridors écologiques).


L’intégration à la politique d'entreprise

La politique environnementale de Séché Environnement consiste à respecter l’existant pour ne pas hypothéquer l’avenir. Elle peut se résumer en quatre grands axes :

  • préservation des secteurs à valeur patrimoniale dès la conception du projet ;
  • mise en place de mesures de suivis du maintien de la biodiversité ;
  • intégration dans les programmes paysagers d'un enrichissement de la biodiversité, en accordant une attention particulière aux choix des végétaux, arbustes, arbres et semences, de préférence endogènes.
  • gestion adaptée des secteurs naturels notamment à travers la gestion différenciée : outil.

Une marque de confiance

Le Conseil d’Orientation Stratégique (COS) de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) rassemble les parties prenantes de la biodiversité. Les membres du COS représentent la société et dialoguent avec les membres du Conseil scientifique de la FRB pour proposer ensemble des thématiques de recherche et encourager les transferts de connaissances. Lors de son renouvellement pour la période 2015- 2017, le COS a porté à sa présidence un membre de Séché Environnement et un représentant de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).




Opérateur
de la transition écologique

Les mécanismes de l'éco-système
et ses indicateurs

La préservation au coeur des plans d’action

Fort de sa volonté de préserver le patrimoine naturel local, Séché Environnement intègre ses sites - dès leur conception - dans un schéma directeur paysager personnalisé avec des zones naturelles à protéger (préservation), et fixe de grandes orientations de programmes de réhabilitation (restauration).

Ses zones « écologiquement sensibles » et ses « zones humides » font partie des secteurs géographiques où ont été contactées les espèces les plus vulnérables, ou des éléments forts du paysage, comme peuvent l’être certains arbres remarquables. Leur classement ne relève que d’une décision interne au Groupe, indépendamment et en complément de tout espace protégé réglementaire qui existerait par ailleurs (Natura 2000, ZNIEFF, ZICO …).


Exposition consacrée aux reptiles et amphibiens (Montech avec Nature Midi Pyrénées)

La gestion
différenciée

Les zones naturelles sont entretenues de manière douce afin de ne pas perturber la biodiversité présente. L’entretien est adapté en fonction du type de milieux, et préserve les zones naturelles au quotidien et à long terme. Les zones écologiques sensibles ainsi que les zones naturelles font l’objet d’une fauche tardive avec éventuellement exportation de la matière organique, garantissant ainsi à la faune de ne pas être perturbée pendant le cycle de reproduction et favorisant le maintien de la biodiversité. La périodicité de tontes est réduite, certaines surfaces sont pâturées et les zones humides (ZES) sont utilisées comme ressources.


La capacité à établir
un tableau de bord de suivi

Les suivis environnementaux des sites Séché Environnement ont été définis tant en fonction des milieux sur lesquelles ils sont implantés que sur la nature même de l’activité industrielle. Les études menées depuis de nombreuses années ont ainsi débouché sur des indicateurs de richesses spécifiques permettant d’évaluer un certain nombre de lieux, pratiques et comportements de l’entreprise :

  • La qualité écologique des milieux sensibles et préservés au sein des différents sites ;
  • La qualité écologique des milieux recréés lors de la réhabilitation des alvéoles de stockage ;
  • L’évaluation de l’incidence éventuelle de l’activité du Groupe sur ces écosystèmes.

Indicateurs
de préservation

Amphibiens

Bilan pluriannuel du comptage des amphibiens

Nombre d’espèces identifiées pour un recensement total de près de 6600 amphibiens

Avifaune

Bilan pluriannuel du comptage des oiseaux

En moyenne 48 espèces identifiées par site, pour près de 16 900 oiseaux recensés au total



Indicateurs de restauration


Plantation

Près de 26 000 arbres
et arbustes plantés en 5 ans

 

6,5 hectares plantés
en 5 ans


 

Près de 22 kilomètres
linéraires plantés en 5 ans

Ensemencement

Plus de 87 hectares ensemencés
en 5 ans



 

Mentions
légales

 

Éditeur

Le présent site www.secherse.com/2014/ est la propriété de SÉCHÉ ENVIRONNEMENT, société immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Laval sous le numéro 306 917 535, dont le siège social est situé :

SÉCHÉ ENVIRONNEMENT

SAS au capital de 1 726 974 euros
Les Hêtres BP20
53811 Changé
FRANCE
Tél : +33 (0)2 43 59 60 00

Directeur de la publication

Directeur de la publication du site www.secherse.com/2014/ : Monsieur Daniel BAUMGARTEN.

Hébergement

Le site www.secherse.com/2014/ est hébergé par la société OVH

Données personnelles

Les données à caractère personnel recueillies par SÉCHÉ ENVIRONNEMENT seront utilisées aux seules fins de l'objet de la société. Aucune communication de ces données à des personnes extérieures à la société ne sera effectuée sans accord exprès. Conformément à l'article 34 de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 telle que modifiée par la loi du 6 août 2004, tout utilisateur de www.secherse.com/2014/ dispose d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression permanent des données nominatives le concernant. Toute demande peut être adressée par l'intermédiaire du formulaire disponible sur la page contact du site www.groupe-seche.com/ ou en envoyant un courrier postal accompagné d'une photocopie de pièce d'identité au siège de SÉCHÉ ENVIRONNEMENT, Les Hêtres BP20, 53811 Changé.

Propriété intellectuelle

Avertissement L'ensemble des contenus du site www.secherse.com/2014/ est soumis à la législation française et internationale en vigueur en matière de propriété intellectuelle (droit d'auteur, droit des marques, droit des bases de données, ...). Toute reproduction ou représentation partielle ou totale de ce site, par quelque procédé que ce soit, n'est permise qu'en vue d'un usage strictement privé. Toute autre utilisation est interdite sauf autorisation préalable et expresse de SÉCHÉ ENVIRONNEMENT.

Crédits

Le site a été conçu et développé par la société :
STUDIO VERSION 2
97, boulevard Félix Grat
53000 LAVAL
Tél : +33 (0)2 43 53 06 16
Fax : +33 (0)2 43 49 22 11
www.studioversion2.com

Création des liens vers www.secherse.com/2014/

La création de liens hypertextes (simples ou profonds) vers le site www.secherse.com/2014/ est soumise à l'autorisation préalable, expresse et écrite de SÉCHÉ ENVIRONNEMENT. Toute demande d'autorisation doit être adressée par l'intermédiaire du formulaire disponible sur la page contact du site www.groupe-seche.com/.

Liens externes - Liens allant vers d'autres sites internet

Le site www.secherse.com/2014/ peut contenir des liens hypertextes allant vers d'autres sites. Aucun engagement concernant ces autres sites n'est pris : SÉCHÉ ENVIRONNEMENT ne serait en aucune façon responsable des contenus, fonctionnement et accès de ceux-ci.