Au cours de l’exercice 2016, Séché Environnement a confirmé sa stratégie de développement sur ses marchés de l’Economie Circulaire et du Développement Durable en affichant une croissance organique solide de la plupart de ses activités et en entrant, par croissance externe, sur les marchés prometteurs, à moyen terme, des services au nucléaire et plus précisément, sur les métiers de la radioprotection.
La croissance a ainsi été particulièrement forte sur les activités de déchets dangereux, portées par la bonne tenue des marchés industriels, tandis que les marchés avec les Collectivités, qui représentent près du tiers du chiffre d’affaires, ont confirmé leur solidité.
Positionné sur ses métiers à forte valeur ajoutée, Séché Environnement a affiché cette année encore, la solidité de sa rentabilité opérationnelle sur ses activités historiques. La capacité bénéficiaire de l’exercice a été fortement pénalisée par des charges exogènes, essentiellement fiscales, et dans une moindre mesure, par la contribution encore négative des activités nouvellement intégrées au périmètre. En 2017, Séché Environnement poursuivra son développement sur les marchés des déchets en France et à l’International, en poursuivant sa politique d’investissements de capacité et de productivité ainsi que sa stratégie de croissance externe. Fort de ses solides fondamentaux, Séché Environnement affiche sa confiance dans ses perspectives de croissance et de rentabilité pour le moyen terme.

Joël Séché
Conseil d’administration du 1er mars 2017

*hors « CA IFRIC12 » et hors indemnités de détournement de flux
pour les déchets de Sénerval

France

  • 275,4 M€ +13,7% (+11 ,4% organique)
  • Offres innovantes en valorisation
    (brome, distillation à façon…)
  • Rattrapage des métiers de dépollution
  • Contribution des activités de services
    d’urgence environnementale

International

  • 21,1 M€
  • -8,9% à change courant
  • -5,9% à change constant
  • Recentrage d’activités en Espagne

*Séché Healthcare et Séché Energies

Rentabilité brute d’exploitation solide

La contribution sensible de la croissance organique (effets mix positifs) a été obérée par les effets d’intégration du nouveau périmètre d’activité, pour (2,8) M€ et par la constatation d’une charge tenant à la fiscalité locale (modification de l’assiette de la taxe foncière sur le site de Changé), pour (0,9) M€.

 

(périmètre historique à données comparables)

Résultat opérationnel courant maintenu

  • Variations entre 2015 et 2016 :
  • + 3,9 M€ : progression de l’EBE à périmètre historique
  • (4,1) M€ : effets positifs ponctuels qui avaient bénéficié au
    ROC en 2015
  • (0,9) M€ : évolution des amortissements
  • (2,0) M€ : hausse des provisions pour réhabilitation de sites et suivi trentenaire
  • (3,1) M€ : contribution du périmètre d’activités acquis en 2015 et 2016.

(périmètre historique à données comparables)

Sur la base du périmètre historique, et à données comparables, le ROC 2016 ressort donc à 37,5 M€, soit 8,3% du CA contributif vs. 36,5 M€ en 2015 (8,3% du CA contributif).

 

Bénéfice net impacté, à hauteur de 10 M€ par des charges fiscales

Le résultat opérationnel est impacté à hauteur de 4,1 M€ par une provision pour charge au titre de la partie contestée d’un redressement fiscal portant sur la taxe foncière des sites d’enfouissement.

La charge d’impôt évolue défavorablement en raison de la réduction du taux d’impôt sur les sociétés, de 34,43% à 28,92% à horizon 2019, conduisant à une baisse de 5,0 M€ de la position nette active d’impôts différés.

 

 

(périmètre historique à données comparables)

Solidité financière maintenue

Cash flows opérationnels récurrents absorbant la hausse des Capex

  • 74,5 M€ : Marge Brute d’Autofinancement
    (75,7 M€ en 2015) soit 150% des investissements nets
    décaissés – hors IFRIC.
    56,5 M€ : Investissements industriels comptabilisés
    dont 4,2 M€ au titre des investissements IFRIC 12, contre respectivement 49,5 M€ et 6,7 M€ en 2015.

Capex hors IFRIC 12

Ratios bilanciels maîtrisés

  • 1,2x : gearing
  • Dettes Financières Nettes/Fonds Propres
    (1,1x fin 2015)
  • 3,1x : leverage
    Dettes Financières Nettes / Excédent brut
    d’exploitation (2,9x fin 2015)